Juillet 1998,
la fabuleuse histoire du Jönköping

  • En 1916, Maison Heidsieck & CO Monopole expédie une commande de 3000 bouteilles de champagne pour l’Armée Impériale Russe à Saint-Pétersbourg. Ces caisses de champagne doivent partir de Suède en Finlande sur le bateau «Le Jönköping», pour être acheminées en train jusqu’à Saint-Pétersbourg.
     
  • Le 3 novembre 1916, un sous-marin fait couler le Jönköping.
     
  • En Juillet 1998, à la pointe Est de la mer baltique, une expédition sous-marine suédoise retrouve l’épave du Jönköping par 64 mètres de fond, et remonte 2 400 bouteilles de champagne Heidsieck & CO Monopole millésimé 1907. Si le Cognac et le Bourgogne n’ont pas résisté aux 82 années passées dans l’océan, les 2 400 bouteilles de champagne Heidsieck & CO Monopole semblent parfaitement conservées.
 
   
 

La fabuleuse histoire du Jönköping

Le Jönköping a été construit par le chantier naval de Sjötorp en 1896. C’est un bateau de 20,5 mètres de long et 6,67 mètres de large équipé d’un moteur diesel de 18 chevaux. Le bateau a été chargé à Gävle le 26 octobre 1916 et il a mis le cap sur Rauma en Finlande pour la dixième fois de l’année.

Au bout de quelques heures de traversée, des intempéries interrompent son voyage et le Jönköping doit jeter l’ancre et rester immobilisé pendant quelques jours. La tentative infructueuse du bateau de rentrer à temps à Gävle alimente une rumeur selon laquelle un sous-marin allemand l’aurait coulé, rumeur qui, ironie du sort, allait se révéler prophétique. 
Le 2 novembre, les conditions météo s’améliorent nettement et le capitaine et son équipage décident de poursuivre leur route vers Rauma.

Au même moment, un sous-marin allemand U-22 est positionné à 12 milles marins au sud ouest de Rauma. Le soleil n’est pas encore tout à fait levé, mais la vigie peut voir et entendre à 8 milles alentour en dépit du léger brouillard matinal. À 5 heures du matin, elle entend soudain un faible bruit. C’est le bruit d’un moteur. Le commandant est appelé au poste de surveillance et il décide immédiatement d’examiner la question de plus près. Le U-22 quitte sa position et se dirige vers le bruit qui provient de l’ouest. 

La nuit a été tranquille et calme sur le Jönköping. Le navire a traversé la mer du nord sans encombres. En raison de l’obscurité et du brouillard, la côte finlandaise n’est toutefois pas encore visible. Le schooner poursuit donc calmement sa route en face de Rauma en attendant l’aube. Soudain, le bateau détecte une petite île, et craignant que la côte ne soit trop proche, ils redirigent le Jönköping vers le large. Très rapidement, ils remarquent cependant que ce qu’ils avaient pris pour une île n’en est pas une mais un sous-marin allemand qui les rattrape.

Le commandant Hoppe ordonne au capitaine du bateau, E.B. Eriksson, de couper le moteur et de monter sur le sous-marin pour présenter les papiers du navire et décrire sa cargaison. Hoppe réalise rapidement que la cargaison contient de la marchandise de contrebande et annonce à Eriksson que le navire doit être coulé. Eriksson fait ce qu’il peut pour sauver son bateau. Il propose de jeter toute la cargaison à la mer et offre même de la transporter jusqu’au port allemand le plus proche. Cependant, Hoppe avait déjà pris sa décision et il s’y tient ; c’est le dixième voyage du Jönköping avec de la marchandise de contrebande cette année-là et le message de Hoppe est qu’il y a une limite à tout et que l’heure du Jönköping a sonné. 

Deux membres de l’équipage du U-22 rament vers le schooner avec des explosifs à bord. 
Après avoir placé les explosifs, les hommes prélèvent en grande précipitation autant de bouteilles de champagne que possible du bateau et le quittent. À part ces quelques bouteilles, la cargaison entière coule au fond de la mer avec le bateau.

Les recherches pour retrouver le Jönköping démarrent fin mai 1997 lorsque des chercheurs suédois découvrent l’épave à 64 mètres de profondeur. Ce n’est qu’en juillet, lorsque les plongeurs remontent de l’épave avec une bouteille de Heidsieck & CO Monopole Goût Américain de 1907 à la main qu’il est confirmé qu’il s’agit réellement du Jönköping. (Le même produit de la même cuvée était également entreposé dans le Titanic lors qu’il fit naufrage en 1912.) 

 
     
 

Juillet 2010,
Autre découverte dans une épave en mer Baltique

  • En juillet 2010, des bouteilles de plus de 200 ans sont découvertes dans une épave en Mer Baltique. La cargaison d’une goélette a fait naufrage entre 1825 et 1830 avec à son bord,  plus de 150 bouteilles de diverses marques champenoises, dont la marque Heidsieck & CO Monopole.
     
  • En novembre 2010, les oenologues qui ont examiné la cargaison, ont révélé que parmi les bouteilles se trouvaient les plus vieux millésimes connus de marques de champagne : Veuve Clicquot, Heidsieck & CO Monopole et Juglar. 
 
   
 

l’année 1907, l’un des plus grands millésimes du xxème siècle

Notes de dégustation

« Imaginez-vous tout ce qu’il peut se passer dans ma tête, je vais avoir la joie et le privilège de déguster une de ces quelques bouteilles de 1907 recueillies dans le fond de la mer. Des moments comme ceux-là sont inoubliables, pour tout l’or du monde je n’aurais pas cédé ma place.

Tout commence par l’ouverture de ce produit presque sacralisé, je le prends en main, puis après avoir ôté la cire qui protège le bouchon, je m’attaque avec la plus grande prudence à l’ouverture de ce divin breuvage. La première grande et belle surprise est de découvrir la vie en ce vin.

Le bouchon vient facilement, accompagné d’une mélodie, ô combien sympathique, annonçant que le gaz carbonique est toujours là pour assurer son rôle de conservateur du vin et de vecteur de fraîcheur. Lors du service du vin dans le verre qui prend des airs de calice, il laisse échapper cette effervescence que je n’espérais pas. Il reflète une jolie couleur jaune or très légèrement appuyée, sans plus. La brillance, la limpidité du vin nous émerveillent. Quelle leçon de savoir-faire nos anciens nous donnent là.

 
   

Champagne

Provence

Camargue

Portugal

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.